• AMP Avocat

Conférence CIRIEC

FR

Le 30 Juin 2016 a été organisé un débat, par CIRIEC France en partenariat avec la Direction Générale de la Cohésion Sociale et le CNCRES sur le thème de l’entreprise publique et entreprises sociales. Ce débat a permis aux quatre intervenants conviés d’échanger sur la problématique des entreprises sociales et entreprises publiques, vecteurs de la transformation de l’Etat stratège pour un changement de modèle de développement.

CIRIEC France a ainsi accueilli JEAN LOUIS CABRESPINES (Président du Conseil National des Chambres régionales de l’Economie Sociale et membre du Conseil Economique, Social et Environnemental), JACQUES-YVES HARSCOUET (directeur général des Programmes publics et sociaux de groupe UP), MICHEL ABHERVE (Professeur associé à l’université Paris Est de Marne-la-Vallée) et ANNE RUBINSTEIN (Déléguée de l’Economie Sociale et Solidaire auprès du délégué général en charge des politiques transverses et de la cohésion du groupe La Poste).

Ce débat s’est ouvert sur un angle d’étude innovant grâce à une réflexion globale sur la dimension transversale des entreprises publiques et entreprises sociales. Celle-ci étant liée au fait que ces deux types d’entreprises possèdent des valeurs et objectifs communs.

Le débat s’est ensuite poursuivi par les interactions entre intervenants majoritairement focalisées sur la relation entretenue entre entreprises sociales et les autres acteurs économiques de la société et notamment avec les entreprises publiques. L’exemple de la Poste et de la coopérative UP a permis une réflexion sur une possible coopération entre ces deux types d’entreprises qui partagent des valeurs communes et sur les possibles raisons du manque de collaboration entre les pouvoirs publics et les entreprises sociales notamment due au manque d’habitude de l’Etats et surtout des élus locaux à investir dans de nouveaux projets.

Enfin, ce débat s’est achevé par un questionnement sur les points à améliorer comme la reconnaissance du statut d’entreprise sociale dans le milieu des entreprises, afin de favoriser le développement d’une coopération entre les entreprises sociales et les autres acteurs économiques français.

Cette perspective originale donne à l’auditoire une vision d’ensemble permettant d’appréhender davantage les progrès et dérives de la loi de 2014 sur l’économie sociale et solidaire à l’échelle nationale.

Ce débat a permit d'insister sur la nécessité d’une meilleure compréhension de ce qu’est une entreprise sociale et l’urgence d’une coopération entre les entreprises sociales et entreprises publiques.

 

EN

On the 30th of June 2016, a debate was held on social enterprise (or “entreprises de l’ESS”) and state-owned enterprises, organised by the association CIRIEC France with the "Direction Générale de la Cohésion Sociale” and the CNCRES. This debate enabled the 4 speakers to exchange their views on the “transversality between the public economy and the social economy to serve the general interest”, and more specifically on the question whether social enterprises and public enterprises are drivers of change in the State in its strategic role, in order to change the development model.

CIRIEC France welcomed ANNE RUBINSTEIN (delegate for the Economie Sociale et Solidaire at the La Poste group), MICHEL ABHERVÉ (Professor at the University of Paris East Marne-La-Vallée), JEAN LOUIS CABRESPINES (previous president of the National Council of the Regional Chamber of the Social Economy and member of the Economic, Social, Environmental council), JACQUES-YVES HARSCOUET (CEO of the social programs of the company UP) who decided to contribute to the debate.

The starting point of the debate was an innovative introduction on social enterprises (or entreprises de l’ESS) highlighted by a global remark on the transversal dimension of state-owned enterprises and social enterprises resulting of their common values and goals.

After this short introduction, the debate focused essentially on the relations between social enterprises (ou entreprises de l’ESS) with the others economic actors of French society with a particular attention given to state-owned enterprises. The main illustrations/examples were the participation of La Poste and the company called UP which have led us to question the possible interaction that could happen between social enterprises (or entreprises de L’ESS) and companies that have a social impact and social values in their DNA but are still not considered as social enterprises.

Finally, it ended with the question of what could be improved in order to favor a growing partnership between French social enterprises and other french economic actors, such as a better recognition of the status of social enterprises (entreprises de l’ESS).

This debate enabled the public to have a global view and a better knowledge of the consequences of the 2014 French act on the "Economie Sociale et Solidaire" on the national level. Finally, it showed us the necessity of a better understanding of social enterprise and the urgent need for partnership between those enterprises and the others economic actors of the French society.

#Actualités

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout